Encore 2 dates pour profiter des Sophro Rando

  • By Sophie Marchand
  • 30 Sep, 2015

Les mercredis 7 et 14 octobre auront lieu les dernières Sophro Rando avant la reprise en avril 2016. Venez en profiter !

Les sentiers côtiers badennois

Actualités Sophrologie Morbihan

By Sophie Marchand 07 Aug, 2017
By Sophie Marchand 28 Jun, 2017
By Sophie Marchand 31 May, 2017

Un acouphène désigne des bruits entendus de manière continue ou intermittente « dans l’oreille » ou « dans la tête » sans sources sonores dans l’environnement. Ce phénomène commun affecte environ 15 % de la population à un moment ou à un autre de la vie.

Il existe des acouphènes objectifs en relation avec une maladie de l’oreille moyenne (1 % des cas) et les acouphènes subjectifs qui représentent la majorité des cas.

Dans 95 % des cas, les acouphènes n’ont aucune gravité. Les origines des acouphènes sont variées, mais elles sont le plus souvent liées à une perte auditive apparue suite à un traumatisme auditif ou à l’usure de l’oreille liée à l’âge. Elles peuvent s’accompagner d’une intolérance aux bruits (hyperacousie).

Comment réagit-on à un acouphène ?

Le retentissement de l’acouphène est très variable : de la simple gêne, à l’intrusion permanente selon les individus, handicapant la vie quotidienne, l’acouphène peut affecter la qualité de vie : difficultés pour s’endormir, pour se concentrer et provoquer des états d’anxiété pouvant mener à la dépression.

Comment traiter l’acouphène ?
Grâce à une prise en charge globale par une équipe pluridisciplinaire.

La personne souffrant d’acouphène chronique est dans une souffrance réelle. L'équipe va la soutenir pour l'amener progressivement à mettre à distance cette perception parasite, à l’ignorer, comme elle ignore spontanément la plupart des stimuli internes ou de notre environnement qui, à chaque instant, arrivent à notre cerveau, et qui, sans pertinence avec la situation présente, restent au niveau inconscient. C’est un processus d’adaptation .

Depuis les années 90, la prise en charge associe une « thérapie par le bruit » à une « guidance psychologique » consistant à expliquer au patient comment les acouphènes sont générés et traités par le cerveau pour prévenir les conséquences auditives et psychologiques de conduites inadaptées. Selon la perte auditive et l’importance de la gêne, la thérapie par le bruit consiste en un simple évitement du silence ou bien en l’écoute quotidienne volontaire de bruits blancs ou personnalisés associée ou non au port de prothèses auditives.

Les médecines non conventionnelles ( sophrologie, hypnose ) constituent une aide efficace pour lutter contre le stress . Dans les cas difficiles, le recours aux thérapies cognitives et comportementales peut s’avérer très efficace. Quoi qu’il en soit, pour apprendre à gérer ses acouphènes, il est important de leur accorder le moins d’importance possible, de mener une vie normale, en ne modifiant pas ses habitudes, si ce n’est de se protéger des expositions sonores excessives.

Grâce à l’influence des associations de patients, des équipes pluridisciplinaires se créent, associant un médecin ORL, un psychothérapeute, un audioprothésiste et d’autres professionnels de santé, avec lesquels les patients peuvent dialoguer pour décider en commun des différents angles de prise en charge les mieux appropriés à chaque cas.

Visiter le site : http://france-acouphenes.org


APPORTS DE LA SOPHROLOGIE

Quel est l’intérêt de la sophrologie dans la prise en charge des acouphènes chroniques ?
Accessible à tous, la sophrologie propose des techniques simples de respiration, de relaxation dynamique et de visualisation mentale.
Elle propose aux patients des outils d’autonomie pour mieux gérer les crises d’acouphènes et l’anxiété souvent associée aux symptômes et mieux utiliser leurs ressources physiques et mentales dans une période difficile de vie.

Comment la Sophrologie agit-t’elle ?
La voix du sophrologue accompagne le patient dans sa détente en l’amenant dans un état de réceptivité spécifique, entre veille et sommeil, ce qui facilite la prise de conscience de sensations agréables et positives. Dans ce niveau de détente profond, le cerveau conscient et conceptuel voit son activité diminuer. Les images et les suggestions sont enregistrées par le cerveau et auront une influence déterminante sur le comportement.

Quel est le résultat ?
Le patient, au fur et à mesure de sa prise en charge, acquiert dans son quotidien des « réflexes détente » et obtient un impact favorable sur le plan physique, mental et émotionnel. Il est moins anxieux et il retrouve une qualité de vie (calme, concentration, sommeil). Il y a alors modification de la perception de l’acouphène et mise à distance des bruits parasites.

Tiré dulivre écrit par Patricia GREVIN, sophrologue - Acouphènes, les soulager avec la sophrologie
Pour plus d'infos : http://www.pole-sophrologie-acouphenes.fr/les-acouphenes.html

More Posts
Share by: